Voilà un petit billet d'humeur, pour changer. :)


 

Plus jeune (ya pas si longtemps en fait), je me foutais de la gueule des auteurs qui mettaient des messages en sous texte dans leurs oeuvres, je me disais que c'était de la branlette intellectuelle de ne pas montrer ou dire directement le message qu'on veut faire passer. J'étais élevé au oeuvres de fictions américaines tout public, c'est pour ça. Mais depuis, j'ai compris que c'est plus de la subtilité en fait, car montrer et expliquer littéralement les messages que l'on veut faire passer, c'est un signe de faiblesse scénaristique selon moi maintenant.

Il faut avoir le courage de laisser des pistes de réflexion dans une histoire, ne pas laver le cerveau des gens avec des réponses prémachées, mais au contraire, l'amener à réfléchir sur le monde, sur lui-même. Les oeuvres considérées comme des chefs d'oeuvres font souvent ça d'ailleurs. Ce que fait rarement Hollywood par exemple, dans leur films, à gros budget, remake, reboot, adaptations, etc.

Les adaptations de Morse ou du récent Ghost in the Shell sont de très bons -mauvais- exemples de ces oeuvres où on t'explique tout, sans laisser aux gens le temps de réfléchir par eux-même. Du vite préparer, vite consommer, à l'américaine. Heureusement qu'ils font aussi quelques films hors système pour prouver le contraire, parfois.

Souvent par la faute de producteurs ne pensant qu'aux succès, suivis par des réalisateurs tâcherons n'ayant aucun recul sur eux-même, les américains y vont à la bourrin pour ne pas perdre le grand public, ce grand public qu'on graisse au pop corn et à la publicité et qui, devenu accro en grandissant, continue à aller voir ces même films bourrins, avec du coup comme seule réflexion après la séance "Mc Do ou Burger King?" (elle me manque vraiment pas l'époque où j'étais comme ça  ).

Depuis peu, j'essaie aussi de faire ce sous texte, car je pense, ou du moins j'espère, avoir des choses intéressantes à dire, peut-être à cause d'une maturité acquises ces dernières années grâce à des oeuvres et des personnes justement, plus matures. Dans tout ce que j'ai fait depuis 2 ans environ, il n'y a que des messages plus ou moins cachés dans toutes mes bandes dessinées et les lecteurs n'en voient souvent que la moitié (c'est jouissif quand ils les voient d'ailleurs  ).

Je n'ai plus envie de juste raconter une histoire comme je le faisais avant, comme un bourrin attardé, j'ai aussi envie de faire passer des messages forts en filigrane, comme un jeu de piste pour ceux qui osent s'accrocher et voir plus que ce qu'il y a à voir.

PS : Le premier chapitre de la version longue de mon projet Cyclic arrive bientôt. 

Couv-test-02