AS_Golden_Boy
Golden Boy, alala que de souvenirs d'adolescence! J'avais même pas 16 ans quand j'ai loué la cassette VHS (si vous savez pas ce que c'est, c'est que vous êtes trop jeunes :p ) 2 ou 3 fois alors qu'il fallait avoir plus de 16 ans normalement pour le regarder (merci au chinois du vidéo club). (^_^)
Golden Boy est un anime de quelques épisodes narrant les aventures de son héros, Kitaro Oé, qui parcours le Japon à vélo en vivant de petits boulots.

gb_musiques 
Cet anime est parsemé d'humour, de jolies filles et de quelques scènes érotiques. La série est géniale, l'animation est excellente, les chara design sont magnifiques et son principal défaut est qu'elle est très (trop) courte. Mais heureusement qu'il existe un manga papier à la base qui va bien plus loin dans l'histoire. La différence entre l'anime et le manga (à part sa durée) est qu'il y a un épisode (le dernier) qui est une histoire hors série, c'est à dire qui n'est pas dans le manga original. C'est une aventure de Kintaro dans un studio d'animation. Moins sexy mais un peu plus éducatif que les autres, il est très intéressant et c'est un bon final même si j'attend toujours une suite qui ne viendra sûrement jamais... (T__T)
1_1
Le manga original quand à lui commence presque comme que l'anime. Avec un héros, gentil pervers, naïf qui se fait parfois avoir mais qui a grand coeur, qui a une énorme soif d'apprendre et qui n'en veut jamais à personne. Généralement les héros gentillets comme ça me saoulent mais là tout fonctionne parfaitement et c'est devenu un de mes héros de manga préféré!
Je ne suis pas très fan du dessin de son auteur Tatsuya Egawa (comparé aux dessin de l'anime, il y a un fossé o_O) mais on s'y habitue vite.
Au début c'est un manga érotique humoristique qui ne se prend pas la tête mais plus les tomes passent et plus cela devient un vrai manga pour adulte avec des scènes de sexe non censurées mais il reste quand même déconseillé aux moins de 16 ans en version française, ce que je ne comprend pas mais ceci est une autre histoire (merci quand même aux éditions Tomkam d'avoir repris la parution qui s'était arrêté auparavant). Golden Boy n'est pas seulement un manga de cul, car le plus étrange c'est que quand le manga commence à être pour adulte qu'il en devient aussi plus complexe. Ca parle de la vie et de la philosophie de son auteur (Tatsuya Egawa donc), l'oeuvre devient une critique de l'humanité, le mangaka y met tout ce qu'il pense du monde et en particulier du Japon. Même si les idéologies des différents personnages sont parfois étranges, naïves ou même prétentieuses, elles ne sont pas dénuées d'intérêt et aident à s'attacher aux protagonistes. Parfois les scènes de discution remplacent carrément les scènes de sexe pendant un tome entier, j'ai jamais vu ça dans un manga de cul. L'histoire principale en elle-même devient quand même un grand n'importe quoi à certains moments mais c'est ce qui fait aussi le charme de ce manga.
Je kiffe Golden Boy, il a su évolué au fil du temps dans le fond plus que dans la forme, contrairement à beaucoup de manga. Le plus étrange c'est que j'ai l'impression d'avoir évolué en même temps que lui; je suis passé d'ado pervers qui se branlait devant des scènes érotiques à adulte qui veut que les scènes de sexe aient un sens dans une histoire (ou même dans la vie d'ailleurs). C'est donc aussi un peu de ma nostalgie qui me fait aimer ce manga. C'est d'ailleurs le seul que j'achète en ce moment et je compte bien le continuer.
36047_763611
"Plus tard il sauvera le Japon... et peut-être le monde! Enfin, peut-être..."